Objectifs

Penser & agir offre les clés de compréhension de la société d’aujourd’hui et les outils pour participer à sa transformation. Ce cycle d’éducation populaire de 3 ans est ouvert à tous publics, à titre privé ou professionnel et vise à mieux les armer à la compréhension des temps présents, en les outillant intellectuellement, politiquement et pratiquement.

Public

Ces cycles d’éducation populaire sont ouverts à tous publics. Ils visent en priorité les professionnel·le·s et les militant·e·s du monde associatif, de la société civile, des ONG et des organismes à vocation sociale pour en faire des animateurs et des animatrices de changement pour le Penser et l’Agir avec leurs publics.

Le cycle de formation est accessible à titre privé ou professionnel. Il peut faire l’objet d’un Congé Education Payé (CEP) dont le CEPAG assure le suivi directement avec l’employeur.

Témoignages

« Une folle envie de comprendre le monde dans lequel on vit! J’ai découvert cette formation avec beaucoup d’enthousiasme tant au niveau du contenu, que de la dynamique de groupe qui s’en dégage. J’ai découvert une analyse de notre système belge dans son ensemble, la fiscalité, les impôts, la société et les organisations syndicales n’ont plus de secrets pour nous. »

Marie-Christine

« Penser et Agir, c’est un regard différent sur la société. C’est mettre des mots, comprendre et trouver des arguments pour expliquer ce qui ne va pas dans le monde et pourquoi. C’est s’ouvrir l’esprit et surtout acquérir du pouvoir. »

Ludgarde

« Si vous voulez élargir votre vision du monde, mieux cerner et comprendre les grands enjeux sociétaux et ainsi pouvoir, en connaissance de cause, faire jouer votre esprit critique et poser des choix de vie éclairés, cette formation est pour vous! A raison d’un jour par mois, le tout dans une ambiance sympathique et sans prise de tête, vous y deviendrez vite accro! Assidue à celle-ci depuis presque 2 ans maintenant (je n’ai loupé qu’une seule séance!), je ne peux que vous la recommander chaudement! »

Valérie

« Penser et agir… Dans un monde où se diffuse l’idée que nous pouvons être exploités à l’infini et si possible jusqu’à notre mort… Dans un monde où la cupidité et la bêtise humaine prennent le pas sur la sauvegarde de notre Monde et le respect de Tous… Beaucoup et depuis longtemps ont, tout au contraire, pensé et agi pour une société plus juste et solidaire… Beaucoup et depuis longtemps ont souffert et lutté pour créer nos droits et nous permettre, tout simplement, de vivre plus décemment… Je ne peux qu’espérer devenir un jour l’un de leurs dignes héritiers… En ce sens, incontestablement, cette formation m’a donné les moyens de comprendre et de me situer. Elle m’a permis de mieux faire mes choix et d’agir avec un peu plus d’indépendance et de liberté… »

Patrice

« Des formations de ce type: comprendre enfin l’envergure et les retombées du fait Politique, devraient être intégrés à la fin des études secondaires (ou au début des études supérieures). Les jeunes comprendraient mieux l’importance du vote, l’importance et l’impact de leur choix. Cela les rendraient plus engagés politiquement dans la vie citoyenne. Ces formations aident à cerner et comprendre l’ampleur des problématiques sous-jacentes. Elles permettent de mieux cerner le niveau de désinformation auxquels nous sommes soumis par les médias. Elles éveillent, aiguisent et consolident notre sens critique et politique face aux manipulations de la propagande des médias. Ces formations sont une excellente information et mise à niveau quant à notre responsabilité et notre rôle individuel de citoyen, de camarade. Il faudrait dispenser ces formations prioritairement à tous les camarades délégués syndicaux, et les proposer même à tous les affilés de gauche. Il ne suffit pas d’avoir le cœur qui oscille à gauche, il faut aussi savoir pourquoi, comment tout cela fonctionne, s’intègre, s’agence, se désarticule, etc. Je remercie vivement les divers intervenants que j’ai entendus. Je me félicite de suivre ces formations. J’aurais aimé les avoir tout au début de ma vie syndicale. »

Christine

« Les sujets couverts permettent de balayer tout le spectre de la vie en société. Même si les thèmes abordés sont couverts de façon parfois inégale – ce qui est normal vu l’ampleur de la tâche – au total on en ressort enrichi. C’est un exercice salutaire d’agitation d’idées, de remise en perspective ou en question. Les échanges permettent également d’enrichir le contenu. Bref, expérience à vanter, encourager et prolonger! »

Philippe

« Je suis en deuxième année de formation et je compte bien faire la troisième… les thématiques abordées sont riches et variées… les interactions entre participants et formateurs nombreuses… je recommande vivement ce cursus »

Sylvie

« Penser et Agir » rassemble des participants venant d’horizons et d’expériences très différents. L’animateur et ses personnes ressources nous donnent un éclairage autorisé, sans dogmatisme, sur différents sujets relatifs à l’histoire économique et sociale, l’évolution des modes de travail, le syndicalisme, la sécurité sociale … Et les participants ont toute liberté pour échanger entre eux sur les différents thèmes proposés, dans le respect mutuel des opinions. Une formation très enrichissante donc, indispensable pour tout citoyen désirant mieux comprendre les enjeux de notre société et agir pour un monde plus humain. »

Bernard

Formateurs·trices

Olivier Bonfond, Licencié en Economie de formation, membre et ancien permanent du CADTM, conseiller au service d’études du CEPAG, auteur e.a. de « 10 questions/réponses sur la dette publique belge » et de « il faut tuer TINA, 200 propositions pour changer le monde », coordinateur du site www.ilfauttuertina.net ;

Didier Brissa, Licencié en Journalisme et Communication, Gradué en Illustration, (co-) auteur d’études sur les traités européens et la gouvernance économique, co-auteur de l’ouvrage collectif du Ressort « Reconquista ! », formateur au CEPAG et coordinateur du cycle « Penser et Agir » ;

Laurent D’Altoe, Licencié en Journalisme et Communication, détenteur d’un certificat en sociologie politique, ancien journaliste à L’Indépendance – Le Peuple, ancien agent auprès du CGRA, auteur de romans, formateur au CEPAG ;

Ruddy Danthine et Thierry Van Loo, respectivement formateur et documentaliste à CENFORSOC (l’antenne carolo du CEPAG) ;

Émilie Jacquy, diplômée du Master en Politique Economique et Sociale de l’UCL et Licenciée de l’ULB en Journalisme, ancienne animatrice du Centre de Jeunes « Taboo » et animatrice à CENFORSOC et Vie Esem (CEPAG en Hainaut) ;

Dalila Larabi, Diplômée de l’Institut Provincial Supérieur des Sciences Sociales et Pédagogiques, Certifiée en science économique sociale et politique, Conseillère au service d’étude de la FGTB fédérale, Responsable du service genre, ancienne coordinatrice du bureau des Femmes FGTB, ancienne formatrice au CEPAG et animatrice du Centre de Jeunes « Taboo » ;

Nicolas Latteur, Licencié en sociologie, ancien travailleur social en santé mental, enseignant et formateur au CEPAG, auteur e.a. de « La gauche en mal de la gauche », « Le travail, une question politique » et de « Travailler aujourd’hui, ce que révèle la parole des travailleurs » ;

Céline Moreau, Licenciée en Sciences Humaines et Sociales, Science de l’Education et diplômée en communication sociale, ancienne coordinatrice des Jeunes FGTB, formatrice CEPAG ;

Bruno Poncelet, Socio-économiste et anthropologue de formation, a longtemps travaillé dans le secteur associatif bruxellois avant de devenir formateur au CEPAG, auteur e.a. de « Le Grand Marché Transatlantique » (avec Ricardo Cherenti) et « Europe, biographie non autorisée » ;

Cécilia Siddi, Ancienne déléguée syndicale en entreprise, accompagnatrice sociale en cellule de reconversion, animatrice/conseillère de la Cellule de Lutte contre les Discriminations du CEPAG

Olivier Starquit, Licencié en Langue Germanique de formation, ancien traducteur, coordinateur du service formation de la CGSP Wallonne, auteur e.a. de « L’extinction des Lumières » et de « Les mots qui puent » ;

Thierry Thomas, Historien de formation, enseignant, conseiller en librairie, auteur de « L’Union contre l’Europe, anti-manuel des traités de l’Union européenne » (à paraître) ;

Laurent Wilmet, Licencié en Archéologie et Histoire de l’Art de formation, animateur/formateur d’AFICo (antenne namuroise du CEPAG)